Aix-les-Bains, ville chouchou du cinéma français

Aix-les-Bains se réaffirme comme un haut-lieu du 7ème art. A l’heure où les Aixois se préparent à accueillir le Festival du cinéma français, Les Puristes revient sur l’histoire charnelle que la cité thermale et son écrin a tissée avec le monde du cinéma. Aix-les-Bains sous le feu des projecteurs ou rétrospective sur les tournages réalisés à Aix et alentours.

Aix-les-Bains, reine des stations
ou le rendez-vous des happy few

Aix a attiré à elle les happy few, dont de célèbres acteurs et actrices. On se souvient des illustres séjours du monstre sacré alias Sarah Bernhardt, de Greta Garbo, celle qu’on surnommait « La Divine » vint profiter des eaux thermales pendant l’année 1949 ou encore de Rita Hayworth, actrice iconique du cinéma hollywoodien des années 40, venue passer un séjour à Aix, peu de temps après son mariage avec le prince Ali Khan en 1949.

Aix-les-Bains
déjà dans le viseur des frères Lumière

Alors qu’Aix accueillait depuis peu les premières séances de cinématographie dans un chalet de la Villa des Fleurs, c’est sans doute l’un des premiers films tournés à Aix-les-Bains, tournées par la célèbre industrie édifiée par les Frères Lumière. Retrouvez ici un extrait partagé par l’ADCA datant de 1897 de l’arrivée en gare d’Aix-les-Bains sous la neige. En toile de fond la colline de Tresserve et la Dent du Chat.

Les cinéastes réitèreront en 1899. En attestent plusieurs prises de vue de l’entreprise des Frères Lumière intitulée « La Piscine d’Aix-les-Bains » et « Le Funiculaire d’Aix-les-Bains au Mont Revard » ou plus communément connu sous le nom du train de la crémaillère.
On vous parle de l‘histoire de la Crémaillère ici sur le blog.

Aix-les-Bains au cinéma
ou l’attrait de l’héritage la Belle époque 

« Django »

Il a ragaillardi nos p’tits coeurs d’Aixois : le film ‘Django » (2017) d’Etienne Comar enchaîne les captures de la ville. Retraçant une période de la vie de Django Reinhardt; ce biopic hissant à l’affiche Reda Kateb et Cécile de France a notamment été tourné au théâtre du Casino Grand Cercle ainsi que dans le hall du Grand Hôtel, pavoisant – histoire de la Seconde Guerre mondiale oblige – une croix gammée. ça pose le cadre…

« Mal de pierres »

Adapté du roman de Milena Agus, « Mal de pierres » (2016) de Nicole Garcia a été tourné en partie dans les Anciens thermes. Lieu idéal pour y dérouler une romance née dans un sanatorium entre Gabrielle interprétée par Marion Cotillard, et un militaire blessé en Indochine alias Louis Garrel.

A signaler aussi le film « L’élève », d’Olivier Schatzky, ou l’un des tout premiers rôles de Vincent Cassel. Si le film n’a pas reçu de critiques enjouées, en dépit d’un casting de choix, les Aixophiles apprécieront les nombreuses scènes tournées dans les palaces d’Aix-les-Bains.

Le Casino d’Aix ou un atout de plus

« Rien ne va plus »

L’un des grands films du maître Claude Chabrol, « Rien ne va plus » (1997) avec Isabelle Huppert, Michel Serrault et François Cluzet suit les aventures d’un couple d’escrocs haut en couleur dans leurs méfaits.

Cherry on the cake : 20 minutes du film ont été entièrement tournées à Aix, notamment au Casino Grand Cercle, devant l’actuel Golden Tulip, ainsi que l’hôtel Savoy.

En parlant du Casino, il faut savoir qu’il a été le berceau de carrières prometteuses comme celle de Jules Muraire, plus connu sous le nom de Raimu, connu pour ses rôles chez Pagnol a souvent fréquenté Aix, puisqu’il y a travaillé comme… croupier au Casino. La boucle est bouclée.

Aix prisée aussi pour le fabuleux cadre
du Lac du Bourget

Il y a les histoires d’amour qui élisent pour décor idyllique celui du Lac du Bourget, comme celle du Gigolo. Le lac s’impose aussi comme un élément de « pause » dans des vies tumultueuses, comme dans « Le dernier pour la route » ou dans la trilogie policière, mettant en scène le binôme de Bélisaire et Prudence Beresford (André Dussollier et Catherine Frot), n’aspirant qu’à une paisible retraite au bord du lac… Et puis, le lac, les montagnes, reconnaissons que notre région est parfois prisée pour sa proximité et ses similitudes avec la Suisse.

« Le dernier pour la route »

Récit d’un alcoolique dépendant superbement incarné par François Cluzet, « Le Dernier pour la route » (2009) de Philippe Godeau réserve de nombreuses scènes tournées à Aix-les-Bains et ses alentours : dans le train le long du lac, au bar Le Pavillon en face de la gare d’Aix, en bateau sur le lac, et au Week-End Hôtel aux Viviers-du-Lac.

« Hardi les Gars ! »

Cela commence peut-être avec un film sorti en 1931 : « Hardi les gars » de Maurice Champreux. On résume souvent le film à l’histoire d’un facteur, raillé par ses collègues pour ne pas savoir monté à vélo et pas sportif pour un sou prenant le départ du Tour de France, pour séduire une jeune femme. Une jeune femme qui l’a héroïquement sauvé de la noyade, au lac du Bourget… Tout s’éclaire !

Le Gigolo

Le Gigolo est le premier film de Jacques Deray, connu notamment pour « La Piscine », ou encore « Borsalino ». A l’affiche le jeune Jean-Claude Brialy et l’éblouissante Alida Valli. Le Gigolo (1960) est un drame esquissé par le dilemme amoureux, l’histoire d’une riche veuve vivant au bord du lac du Bourget, et devant choisir entre sa passion avec un jeune homme de 24 ans et un brillant médecin aixois.

Le Gigolo – Scène au bord du Lac du Bourget

« Mon petit doigt m’a dit »

C’est sur la rive Nord du lac du Bourget que Pascal Thomas a établi sa trilogie policière, qui fait la part belle à la région. Prudence et Bélisaire, enquêteurs par la force des choses, ont élu domicile au Château de Châtillon pour leurs vieux jours. Tout commence avec « Mon Petit doigt m’a dit… » (2005), suivi par « Le Crime est notre affaire » (2008) et « Associés contre le crime » (2012).

« David et Mme Hansen »

Première réalisation d’Alexandre Astier, « David et Madame Hansen » (2011) met en scène un mystérieux personnage joué par Isabelle Adjani, laquelle répète sans arrêt qu’elle souhaite retourner à Aix-les Bains
De nombreuses scènes sont tournées à Brison Saint-Innocent, dans le centre d’Aix-les-Bains, sur l’esplanade, ou encore sur le lac..


Un article rendu possible grâce aux recherches de Pierre-Yves Bezat et au travail de l’association ADCA (Association pour le Développement du Cinéma à Aix-les-Bains).

Faites le plein d’anecdotes sur Aix/les Bains au cinéma sur les réseaux sociaux.
En savoir plus ici.

Vous aimerez aussi …

Festival du Cinéma français : « Il fallait un festival du cinéma à Aix-les-Bains » dixit André Dussollier

Créer un festival de cinéma, dans cette période compliquée, voilà un pari un peu fou aux yeux d’André Dussollier. S’il ne jouait dans aucun film en compétition, c’est en ami et voisin annécien qu’il a fait l’honneur d’une visite à cette première édition du festival du cinéma français d’Aix-les-Bains. Retour sur les impressions de ce grand acteur du cinéma français, distingué à l’occasion du Festival du cinéma français à Aix-les-Bains.

Festival du Cinéma français d’Aix-les-Bains • retour sur une soirée d’ouverture et le film Maestro(s)

La semaine du cinéma français d’Aix-les-Bains est officiellement lancée ! Nous n’aurions manqué l’occasion pour rien au monde même si les sirènes de la fête de la musique nous ont tendu les bras. Non, nous n’avons pas cédé aux riffs endiablés. La musique peut attendre. Le 7e art est à l’honneur. Maestro(s) du réalisateur Bruno Chiche est en avant-première à Aix-les-Bains. Brève rétrospective de cette cérémonie d’ouverture audacieuse et émouvante.

Aure Atika à Aix-les-Bains

L’actrice Aure Atika sera à Aix-les-Bains les 16 et 17 juillet 2022 pour 3 temps forts : une séance dédicace de son nouveau livre « Mon Ciel et ma terre », une projection au Cinéma Victoria du film « Rose » sorti en 2021 et une masterclass au salon Raphaël.

Publié par Karen

Made in Aix